• 0
  • °C

Un dessin sans complaisance...

«C’est la première fois, dans cette partie du monde, que j’ai la chance de créer un parcours aussi unique», disait Pete Dye. Le grand architecte figure, sans aucun doute, dans le trio des meilleurs du monde.

Au Domaine Impérial, il a donné libre cours à son imagination, tout en respectant le dessin naturel et les ondulations du terrain, défendant les grands principes du golf écossais.

Voilà un homme dont on dit qu’il navigue entre folie et génie, les pieds bien ancrés sur terre. «Quand je dessine un trou, c’est pour que le par soit l’examen qu’il doit être pour le bon joueur. Il n’y a rien de plus excitant que de voir un golfeur filer pour trouver où sa balle a fini.

A St. Andrews, non seulement on ne voit pas les greens, mais encore moins les obstacles. Au bout d’un moment, on développe une certaine vision du parcours. C’est le cas ici.

"Par ailleurs, je crois que les meilleurs trous de golf sont des pars 2,5, 3,5 ou 4,5. J’aime que les joueurs puissent imaginer y faire un birdie parce que ce sont des trous courts. Les meilleurs ne sont jamais fâchés quand ils sortent un bogey d’une approche au fer 2. Par contre, quand ils le signent sur un demi wedge, ils sont nettement plus perturbés en arrivant au tee suivant."

«Au Domaine Impérial, je crois avoir réussi à trouver le bon cocktail entre ces différentes approches, tout en rendant le parcours plus difficile qu’il n'y paraît à l’oeil».

  • Année de Naissance: 29 décembre 1925
  • Résidence: Delray Beach (FL)
  • Etudes: Rollins College
  • Distinctions: Donald Ross Award, American Society of Golf Course Architects
  • Membre et ancien président: American Society of Golf Course Architects

Pete Dye Course Courses in Europe :

Golf Club Barbaroux, Brignoles, Cote d'Azur, 1989 (with PB Dye)
Golf Club du Domaine Imperial, Gland, 1993 (with Perry Dye and PB Dye)